La crise actuelle : une invitation à se transformer ?

La situation actuelle est à proprement parler initiatique, elle appelle à nous positionner urgemment entre deux pôles, deux paradigmes, deux philosophie et modes de vie, etc. :

Le monde actuel, pour lequel beaucoup d’entre-nous avons été conditionnés à être productifs, performants,…et dans lequel beaucoup d’entre-nous souffrons et compensons nos profondes frustrations – souvent inconscientes ! – en possédant, consommant, parfois même de manière addictive

Le « Monde Nouveau », à inventer et co-construire, pour lequel nous sommes conduits, si ce n’est contraints, à nous transformer en profondeur, pour un meilleur respect de nous-mêmes, d’autrui et plus globalement du vivant et de la planète, à redevenir « terrestre » (comme dit Bruno Latour), ne plus considérer la planète et tout son éco-système comme un objet, mais un être à part entière (qui réagit de plus en plus promptement et rudement à nos agressions répétées !)

Et, oser la transition ce n’est pas facile, car cela nous oblige à donner du lest à notre sacro-saint besoin de sécurité (extérieur, matériel), à affronter notre peur de la solitude (qui dit changement, dit changement de relations), et notre peur de l’absurde (qui, sinon, risque de nous paralyser, dans ce monde où nos certitudes, nos repères se diluent, voire explosent – qui aurait pu imaginer une telle situation ?).

Ce qui peut nous donner le courage, c’est la souffrance que nous ressentons dans notre chair et dans notre âme (ou essayons de camoufler en compensant). C’est elle qui nous donne la mesure de notre degré d’inadéquation avec le monde actuel, au plan personnel, familial, professionnel, politique, social… C’est elle qui nous donne la mesure de l’appel intérieur à nous transformer, à modifier en profondeur les modalités de notre vie

Au centre de nous-mêmes, comme au centre du Ciel, tout est plus calme…

Tout changement de stade évolutif se traduit en règle générale par une crise.
Nous sommes à un tournant, donnons-nous les chances de le vivre dans la plus grande liberté intérieure.

Chacun·e de nous est invité.e à stopper son vol (extérieur…).
Nous ne pouvons plus nous rencontrer, échanger, partager à l’extérieur. Une adaptation, voire transformation, toujours en mouvement, nous aie demandé.
Vous ne pouvez plus venir nous rejoindre : c’est nous qui viendrons à vous.

Continuer de diffuser ce qui nous anime, avec les outils, les résultats de nos expériences, nos recherches et permettre à toutes et tous d’accéder progressivement à la liberté d’Être via l’évolution en cours.
Faire en sorte que chacun·e rayonne sa couleur propre et participe à l’arc-en-ciel universel.

Newsletter Novembre 2020 –