Retraites L’Ineffable : soins & nourritures du Corps, de l’Âme & de l’Esprit dans des lieux naturels & inspirants

Organisées dans des lieux naturels et inspirants, les retraites L’Ineffable ont pour vocation de partager avec les participants la crème des travaux de recherche de l’Institut et de leur procurer les meilleurs soins et nourritures du corps, de l’âme et de l’esprit

Ces retraites mobilisent toutes nos expériences et notre créativité pour vous procurer des expériences aussi ressourçantes et inspirantes que possible. Ils allient le Tao avec les autres approches qui nous tiennent à cœur :

  • Pratiques méditatives, respiratoires, vocales, musicales
  • Pratiques thérapeutiques Corps-Âme-Esprit
  • Cercles de paroles, partage d’expériences, de recherches spirituelles*
  • Danse du Tao et « Transe-en-Danse »
  • Etude comparée des différentes traditions et voies mystiques
  • Liens entre science et spiritualité*

*NB. S’agissant de spiritualité, il n’est nullement question de promouvoir une voie spécifique, et encore moins une religion ! Notre proposition est simplement de vous faire expérimenter différentes pratiques susceptibles de répondre à « notre besoin naturel et universel de sens et de cohérence avec nous-mêmes, autrui et l’univers« , reprenant par là les propos de Jacques Besson (addictologue, professeur ordinaire à la Faculté de biologie et de médecine à l’université de Lausanne et chef du Service de psychiatrie communautaire du CHU vaudois, en Suisse. Il s’intéresse depuis plus de 30 ans aux rapports entre psychanalyse et religion, et entre neurosciences et spiritualité) : 
« Il est d’un grand intérêt théorique et pratique de distinguer spiritualité et religion.
La spiritualité peut être définie comme un besoin naturel et universel, commun à tous les humains de toutes les époques.

Ce besoin de sens et de cohérence avec soi-même, autrui et l’univers, peut être religieux ou non, comme dans les spiritualités profanes que sont les arts ou les sciences. Pour exemple, la science permet l’émerveillement, comme la musique ouvre à l’invisible. »

Extrait de Besson, Jacques. Addiction et spiritualité. Spiritus contra spiritum. ERES, 2017